Quelle est la différence entre une verrerie « pour contenir » et une verrerie « pour délivrer » ?

ID de document

ID de document TE3672

Version

Version 1.0

Statut

Statut Publié

Date de publication

Date de publication 31/08/2017
Question
Quelle est la différence entre une verrerie « pour contenir » et une verrerie « pour délivrer » ?
Sommaire
« pour contenir » contre « pour délivrer » la verrerie.
Réponse
Les explications ci-dessous sont fournies par Kimble Kontes®, fabricant de nombreux produits de verrerie offerts par Hach.

 L'utilisation correcte de la verrerie volumétrique jaugée ou graduée exige que l'utilisateur soit informé si le produit est un récipient « pour contenir » ou « pour délivrer ». Tous les articles jaugés Kimble sont marqués « TC » ou « TD ». Lorsque le trait de jauge indique le volume contenu dans le récipient calibré, le produit est marqué « TC ». Lorsque le trait de jauge le volume délivré par le récipient, la verrerie est marquée « TD ». Lorsqu'un récipient est calibré « TD », il diffère d'un récipient jaugé « TC » en ce sens qu'une erreur d’égouttement, quantité d'eau nécessaire pour mouiller la surface intérieure du récipient en contact avec l'eau, est ajoutée au volume « TC ». Le récipient « TD » délivre alors le même volume que celui contenu dans un récipient « TC ». Les descriptions de produits de ce catalogue indiquent généralement la méthode de calibration utilisée. (La désignation ISO ('Organisation internationale de normalisation) pour « TC » est « IN », et « Ex » pour « TD »).

Pipettes jaugées « TD » (EX)
Une configuration pratique pour tester des pipettes ou d'autres instruments normalement remplis par aspiration est précisée dans la section Étalonnage gravimétrique. La pipette est serrée en position verticale et le robinet à 3 voies lui est raccordé au moyen de tubes en caoutchouc. L’extension coudée du robinet possède une longueur de tube en caoutchouc qui peut être maintenue en bouche ou relié à une tuyauterie d’aspiration. L'eau distillée à la température de la pièce est placée dans le grand bécher. L'eau est agitée avant utilisation, en prenant soin de ne pas y introduire d'air. Avant de procéder à une pesée, la pipette est remplie une ou plusieurs fois à l’aide du bécher en appliquant une aspiration à travers le robinet d'arrêt, de sorte à amener la pipette à la température de l'eau. Enfin, la pipette est remplie à 10 mm au-dessus du repère, le robinet d'arrêt est fermé et le bécher est retiré. Le robinet est maintenant ouvert pour raccorder la pipette au tube droit vertical et l'eau est abaissée lentement jusqu'au trait du 0. Pendant cette vidange, le bord de la pointe est maintenu en contact avec le rebord du bécher. La vitesse de descente de l'eau est contrôlée par un doigt appliqué à l'extrémité supérieure du tube. Après l’ajustement à 0, le robinet est fermé. Ensuite, la température de l'eau dans le grand bécher est relevée et cette lecture est utilisée comme température de l'eau dans la pipette. Toutes les livraisons doivent commencer au trait du 0. Pour commencer la livraison dans le récepteur, le robinet est ouvert complètement, en raccordant à nouveau la pipette et le tube vertical. Le bouchon n'est pas touché après cette opération, il faut seulement contrôler l’écoulement avec l'index sur le tube vertical. Les mêmes précautions contre les éclaboussures d'eau et le 
 mouillage de la partie supérieure du col du récepteur que celles employées pour les burettes sont prises. Lorsque la livraison d'une pipette de mesure ou sérologique est très rapide, l'index doit être maintenu sur le tube vertical dès le début de l’opération, mais l'eau est retardée aussi peu que possible sans perdre le contrôle. Pour les pesées de lignes intermédiaires, il est seulement autorisé de vidanger l’eau jusqu'à quelques millimètres au-dessus du trait. Ensuite, un doigt appliqué sur le tube vertical est utilisé pour ralentir la livraison afin que l'eau puisse être ajustée avec précision au trait. La pointe est maintenue en contact permanent avec le récipient récepteur tout au long de la livraison. Ensuite, le récepteur est retiré et le robinet d'arrêt fermé. Lorsque la pipette possède un anneau ou des anneaux opaques près de son sommet, cela indique que la quantité d'eau restant dans la pointe à la fin de la livraison libre doit être soufflée et ajoutée à la livraison d'origine. Un décompte de deux secondes est initié dès la fin de la livraison. Lorsque le col et l'embout sont toujours en contact, de l'air est soufflé à travers le tube en caoutchouc de l’extension coudée du robinet d'arrêt pour éjecter le liquide dans la pointe. Immédiatement après cela, ne plus mettre le col du flacon en contact. Souffler une seule fois assez fortement afin d'expulser le liquide. La durée de deux secondes a été choisie comme étant la durée moyenne requise en service réel après que la livraison libre a cessé de telle sorte à insérer la partie supérieure de la pipette dans la bouche préalablement au soufflage.

Pipettes calibrées « Pour contenir » (IN)
 Si la capacité est d'un trait sur la pointe, la pipette doit être pesée à sec, remplie d'eau jusqu’au trait et pesée à nouveau. Un support peut être utilisé sur la balance pour maintenir la pipette. La pipette peut être configurée comme indiqué dans la Figure 9. En outre, le remplissage et l’ajustement jusqu’au trait sont réalisés de la même manière. Ensuite, un capuchon en caoutchouc ou un tuyau en caoutchouc obturé par une courte tige en verre est glissé sur la pointe, et la pipette est retirée du support puis pesée. La première pesée de la pipette sèche doit inclure le capuchon ou le tube en caoutchouc. Lorsque le volume indiqué est situé entre deux traits, la pipette est complètement remplie jusqu'au trait supérieur, pesée, séchée puis remplie jusqu’au trait inférieur et pesée à nouveau. La différence de poids est le poids apparent de l'eau contenue entre les deux traits. Dans ce cas, le poids de la pipette vide n'est pas nécessaire.

Flacons et éprouvettes calibrés « Pour contenir » (IN)
Les flacons et les éprouvettes calibrés pour contenir sont nettoyés, séchés et pesés vides, remplis avec précision et pesés à nouveau. La différence entre les deux poids est bien entendu le poids apparent du volume contenu.

Flacons et éprouvettes calibrés « Pour délivrer » (EX)
 Si les flacons et les éprouvettes calibrés pour délivrer doivent être étalonnés, il est préférable de d’abord peser la verrerie remplie, de la vider et de la peser à nouveau. La seconde pesée comprend le film restant sur les parois après la livraison. Dans tous les cas, la partie supérieure du flacon ou de l’éprouvette doit être fermée par un capuchon de quelque type pour minimiser les pertes par évaporation. Il faut également prendre soin de ne pas déposer d'humidité ou de graisse due aux mains sur la surface en verre. Par conséquent, le contact réel avec le verre doit se faire au moyen d'un chiffon propre, de gants ou d'un dispositif de maintien sécurisé. Le vol entier d’un flacon est mouillé par de l'eau distillée et un temps d’égouttement d'environ 2 minutes est admis avant de terminer l’ajustement. Pour remplir une éprouvette, il est autorisé de faire s’écouler l'eau sur un seul côté, bien que la paroi entière soit mouillée pendant environ 10 mm au-dessus du trait aux fins d’étalonnage par rotation ou léger basculement dans plusieurs directions. Un temps d’égouttement d'environ 2 minutes est autorisé avant l’ajustement final. Pour l'ajustement final, une pipette ou un compte-gouttes avec une pointe finement étirée doit être employé. La température de l'eau peut être prise dans le flacon ou l’éprouvette remplie juste après la fin de la pesée, sauf si le volume s’avère insuffisant. Dans ce dernier cas, si le thermomètre se trouve être à une température différente, la lecture obtenue peut être erronée en raison de l'effet de réchauffement ou de refroidissement de l’eau par le bulbe relativement important du thermomètre. L'alternative est de remplir le flacon à partir d'un réservoir et d'utiliser la température de l'eau dans ce même réservoir. Pour étalonner les éprouvettes ou tubes de centrifugation, des bouteilles de Babcock et des articles similaires en pesant l'eau contenue, utiliser les méthodes décrites pour les flacons et les éprouvettes, à l'exception du fait que la paroi est mouillée au-dessus du trait en cours de contrôle suffisamment loin pour assurer un ménisque de forme adéquate.
Pièces jointes

Cette réponse a-t-elle été utile?

Soumission en cours...
Merci pour votre commentaire !
Une erreur s'est produite lors de la soumission. Réessayez.